+33 1 83 64 24 11
64px_Speech Bubble

Compte-rendu de SMX Paris 2011

dans Conférences
Le 7 juin 2011 par Sébastien Monnier

Cette semaine se déroulait, à Paris, la deuxième édition de la conférence SMX. J’avais déjà participé l’année dernière où j’avais présenté « comment éviter de devenir spammeur ». Pas sûr que mes conseils aient été appliqués par tous 😉

Bilan de la première journée

Keynote de Rand Fishkin … ou pas

Première déception au SMX : Rand Fishkin, qui devait faire le KeyNote sur les critères du référencement tels que déterminés par SEOMoz a loupé son avion et nous ne le verrons qu’à travers une vidéo enregistrée. Toutefois, un des partenaires le remplace au pied levé et présente donc les critères SEOMoz obtenus grâce à une approche très scientifique basée sur des sondages auprès de référenceurs et une mise en relation entre les critères et les positions réelles. Toutefois, il prévient à de nombreuses reprises : il ne faut pas confondre causes et conséquences. Par exemple, les sites avec de bons classements vont avoir beaucoup de texte sur leur Home Page, mais ce n’est pas parce qu’ils ont beaucoup de texte qu’ils sont premiers. Ils sont premiers car ils ont une bonne organisation SEO, qui amène à avoir du contenu important sur la Home Page.

Beaucoup de critères sont passés en revue. Parmi les principaux points à retenir :

  • Les partages Facebook semblent être un élément important (mais est-ce une cause ou une conséquence de leur ranking ? ).
  • Plus légitime pour le SEO, le fait d’avoir des mots-clés dans les ancres de ses liens internes sans pour autant avoir l’ancre intégralement est important.
  • Avoir quelques liens nofollow seraient aussi un critère ( ! ).
  • Bref, le principal critère est d’apparaitre le plus légitime possible non seulement au niveau de son optimisation in-page mais aussi au niveau de son réseau de linking.

Des mots-clés, de l’analytics un buffet

Deuxième conférence à laquelle j’ai assisté , Laurent Bourelly, RockStar SEO : comment choisir les bons mots-clés : rien de fondamentalement novateur, mais une bonne approche récapitulative. A retenir : focalisez votre site sur 20 à 30 mots-clés génériques, le reste sera surtout constitué de longue traine. Pour cette longue traîne, rien ne vaut l’exploitation de Google Analytics. Le meilleur outil lexical selon lui ? SearchMetrics. A tester.

L’organisation conjointe avec eMetrics m’ a permis d’assister à la conférence de Philippe Nieuwbourg (Decideo) et Julien Conquet (Hub’Sales). Leur approche est très intéressante puisqu’ils relient la traditionnelle Business Intelligence avec le Web Analytics. En faisant rejoindre les données business traditionnelles et les données issues du web dans un seul et même tableau de bord, ils peuvent prendre des décisions plus réfléchies. A méditer. Pause repas où j’apprends que les Salons Hoche font facturer 8€ les 45 minutes de Wifi : une vraie blague et un gros point négatif pour l’organisation du SMX : avoir un accès wifi performant est la moindre des choses !

De l’ergonomie, de la réputation et du linking… et Bing

Le début d’après-midi commence par une présentation féminine et en duo de Viriginie Clève et Amélie Boucher qui témoigne d’une collaboration très pertinente entre référenceur et ergonome. Beaucoup de préoccupations en commun entre les deux métiers. Quelques conseils donnés :

  • laisser la meta description à l’ergonome : il aura plus de facilité à trouver des éléments pertinents au niveau de l’argumentaire
  • mettre des tirets plutôt que des underscore dans l’url
  • Ne pas hésiter à faire deux fils d’Ariane (un ergonomie en haut de page et un moteur en bas de page)

Ensuite, Alexandre Villeneuve a présenté des éléments pour réussir à bien maîtriser sa « e-reputation » : Exemples intéressants et très mauvaise note adressée au laboratoire Servier. La journée se termine par une présentation de Bing qui semble oublier qu’ils s’adressent à des spécialistes de référencement. Bing a aussi de la recherche universelle, mais, franchement, on s’en fout un peu… Une présentation des Bing Webmaster Tools aurait été bien plus pertinente. La soirée se termine par un apéro SEO.

Deuxième journée

Le negative SEO

Je commence la deuxième journée par la présentation en session plénière sur le Negative SEO par Aurélien Delefosse et le fameux Paul Sanches. Beaucoup d’astuces assez marrantes et souvent assez illégales. Quelques extraits :

  • Spammer Pedro Dias ou Matt Cutts de Google avec les liens de ses concurrents pour qu’ils les repèrent.
  • Modifier les fiches wikipedia pour introduire des fausses infos, faussement sourcées
  • Usurpation d’identité pour casser les liens des concurrents en annonçant la fin des échanges de liens.
  • Spammer les spip, drupal avec du html dans les commentaires, ça marche toujours.
  • Le cloaking du X-robots tag , est-ce détecté par Google ?
  • Hotlinker des images puis passer l’hébergement chez soi a permis à Aurélien d’être 1er sur Google Images
  • Les web proxies polluent le web. C’est lamentable et Google ne fait rien.

Une présentation sympa pleine d’idées rarement applicables en agence, mais ce n’est pas le but

Ensuite Olivier Tassel et Laurent Bourelly présente les microformats et les one-box. Quelques questions restent en suspens :

  • Pourquoi Maps s’affiche parfois en rich snippets et parfois en one-box recherche universelle?
  • Est-ce entièrement algorithmique ou y a-t-il une revue manuelle de l’ensemble des sites ?

Laurent conclut : « Google patauge encore dans la choucroute ». Bonne conclusion, en effet ! Ensuite, présentation éclairante d’Alexandre Garnier sur le référencement vidéo. Il y a un vrai levier encore pas assez exploité.

Une après-midi très Conversion

Après la pause déjeuner, Rand Fichkin, via une vidéo enregistrée nous montre que SEO et conversion ne s’opposent pas, … en fait, on le savait déjà. Remarque intéressante de sa part : l’optimisation basique d’une page (title, h1, mot-clé dans le contenu) fera 90% de votre optimisation…

Olivier de Sergonzac enchaîne par une brillante présentation sur les KPI SEO et l’utilisation avancée de Google Analytics pour les mesurer, avec en bonus, une petite réflexion sur l’utilisation du cloaking pour améliorer l’expérience utilisateur ! Raphaël Fetique, de Converteo, continue dans la conversion en abordant le multitouch Analytics. Sa présentation des nouvelles fonctionnalités de Google Analytics est très convaincante.

Ensuite, c’est au tour de Woptimo de faire une présentation sur les KPI SEO, au niveau des mots-clés, du linking et de la conversion principalement (la présentation sera en ligne la semaine prochaine). Puis, François Houste, de LSF Interactive conclut l’après-midi conversion par une réflexion sur l’attribution management.

Débat et conclusion

La dernière session, plénière est réservée à deux experts SEO. Un White Hat, David Degrelle et un Black Hat, Paul Sanches :

  • Que va changer Google Panda en France? Une chance pour les agences de SEO ? Les Black Hat n’ont pas l’air d’avoir peur non plus …
  • Pourquoi certaines agences du Sud de la France font elle n’importe quoi sans être pénalisées par Google ?

Et enfin l’organisation du SMX nous dit : « à l’année prochaine pour une 3ème édition. » Rendez-vous est pris ! Si les conférences restent à ce niveau, cela risque d’attirer du monde à force !