64px_Speech Bubble

Compte-rendu du SMX Paris 2012

dans Conférences
Le 10 juin 2012 par Sébastien Monnier

Jeudi et vendredi dernier (7 et 8 juin 2012) se déroulaient la 3ème édition du SMX en France. Les deux journées de conférences ont été particulièrement riches avec une quarantaine d’intervenants et une bonne centaine d’auditeurs : beaucoup plus que les années précédentes !

Journée du jeudi

La journée commence par une keynote assez généraliste de Guillaume Gozlan de meilleurtaux.com et de Michel de Guilhermier de L’Accélérateur. Ensuite, j’ai assisté à la très bonne présentation de Sylvain Richard, fondateur d’AxeNet qui a su montrer que l’arborescence d’un site était primordiale mais qu’il ne fallait pas non plus être « trop bourrin » dans son maillage interne. Au niveau du linking externe, je partage assez sont point de vue : du linking progressif, partenariats ciblés et du contenu intéressant.

Ensuite, Béatrice Payonne, responsable trafic du Crédit Agricole a présenté avec Jérémie Eskenazi de Miratech un retour d’expérience très intéressant sur la refonte des sites des caisses régionales de la banque avec l’aide d’un ergonome. A retenir :

  • La répétition de mots-clés dans le menu ne gêne pas l’utilisateur (dans une certaine limite, je pense…)
  • Attention à l’effet de banner blindness : quand une bannière est trop visible, elle en devient … invisible aux yeux des internautes habitués à détourner le regard de la publicitié.
  • Crédit Agricole a bénéficié de Google Panda, malgré une vingtaine de sites en état de duplication de contenu (quand je vous le disais que Panda n’était pas un filtre duplicate ! )

Après une pause-déjeuner où une partie des intervenants se plaignent des petits fours proposés en guise de repas, tout comme au SEO Camp’us (non, vraiment les SEO ne sont pas de fins gourmets et peuvent préférer le sandwich), retour aux conférences.

1ère conférence, la toolbox SEO idéale présenté par Mar1e Pourreyron d’Altiref et Olivier de Sergonzac, de Resoneo. Beaucoup d’outils à tester dans tout cela. En vrac :

  • Alyze.info pour la densité de keywords
  • Wannabrowser pour les entêtes http (personnellement, je me content d’httpfox)
  • Utilisation de Scrapebox pour des requêtes White Hat (mais attention tout de même à votre adresse IP)
  • Un reverse IP gratuit avec yougetsignal.com (vous permettra de connaitre tous les domaines hébergés sur une même ip*
  • Linkdex, apparemment assez prometteur

Ensuite, une conférence sur les optimisations techniques. Jean-Michel de Sousa a présenté les micro-formats : rien de vraiment nouveau, mais une bonne piqûre de rappel.

Thomas Soudaz a expliqué les bonnes optimisations pour un site plus performant. Outre les conseils traditionnels (minification des .js, optimisation des images, etc.), quelques conseils sont mis en perspective : utiliser les librairies hébergées par Google pour faire appel à jquery est-il vraiment une bonne chose ? Apparemment, il n’y aurait que 5% de chances que la version jquery que vous utilisez ait déjà été mise en cache par à un autre site. Enfin, Antoine Gounel, d’Opengraphy a logiquement présenté l’intérêt d’OpenGraph. Encore tout un monde à découvrir avec les applications riches. Quelques urls à retenir : ogp.me et graph.facebook.com/http://www.votresiteweb.com

La journée se termine par la présentation de Woptimo sur les pénalités suivie par une série de questions- réponses avec François Planque et Sylvain Richard. Voici ci-dessous nos slides :

Pénalités Google : Google Penguin, Google Panda : quelle stratégie de Google? [slideshare id=13253192&doc=smx2012-prsentationpnalitsgoogle-final-120608152918-phpapp02]

View more PowerPoint from Woptimo

2ème journée du SMX Paris

La journée commence par une présentation d’Olivier Tassel et Aurélien Delefosse sur le netlinking. Les tendances du moment :

  • Les réseaux de sites thématiques (en fait, des sites satellites mais avec de la qualité)
  • L’arrêt des ancres exacts, cible principale de Google Penguin
  • Les Black Hat qui commencent à donner des conseils White Hat. Le SEO Black Hat serait-il sur le point de mourir ?

Deuxième intervention : Charle-Christian Croix, responsable web-hosting de Mondadori, épaulé par Virginie Clève du Figaro. Les conseils sont intéressants , même si certains conseils font doublon avec la présentation de la veille sur la rapidité des sites. En tout cas, l’administrateur système, le développeur et le SEO doivent travailler mains dans la main : redirection d’url, rapidité de site, étude de logs… Et s’ils ne sont pas assez collaboratifs, le SEO se doit de fouetter ses collègues jusqu’au sang. Ca rigole pas au Figaro !

On continue dans les sites de presse avec Guillaume Giraudet, responsable SEO du Parisien où cela rigole beaucoup moins puisqu’apparemment, pour bien ranker, il faut mourir dans d’atroces circonstances. Mais, comme mourir c’est pas facile, Guillaume a aussi donné un bon retour d’expérience sur Google News.

Il a constaté que les réseaux sociaux aideraient à se positionner en premier dans un cluster G News, mais n’aideraient que peu le positionnement web. A confirmer, mais cela paraîtrait logique.

Au programme aussi, Daniel Roch de SeoMix, a présenté 3 stratégies différentes pour optimiser ses vidéos : tout mettre sur son site web, tout mettre sur Youtube, viser autant de plateformes que possible. Les trois stratégies sont compatibles et c’est la première qui semble la plus pertinente si le site en question est assez populaire. Ludovic Bonneton est intervenu sur Google Shopping. Pour lui, l’excuse de Google pour rendre l’inscription au flux payante n’est pas tout à fait fausse. Beaucoup de petits sites e-commerce ne mettaient pas à jour leur flux…

La pause midi voit le monde du SEO se déchirer en deux entre le monde des sandwich et celui des petits fours. Moi, j’ai choisi mon camp, je prends des deux 

L’après-midi reprend avec une présentation d’Anders Hjorth et de Yann Gabay sur les outils du PPC. J’ai surtout retenu AddGooroo, Ignition One, SEM Rush et Search Metrics. Ensuite, place à Philippe Yonnet et une présentation semi-pessimiste sur le SEO : tout va changer (technique, interface, algorithmie, stratégie…) mais on va réussir à s’adapter : c’est aussi ce qui fait l’intérêt du métier !

La journée se termine par un audit SEO en live où nous n’aurons le temps de n’étudier qu’un seul site. Il concentre à lui seul toutes les interrogations du SMX : les ancres exacts qui donnent des pénalités sévères, la difficulté de construire sa marque et d’obtenir des liens naturels, la nécessité d’écrire du contenu ayant une vraie qualité et non du texte écrit à la va-vite pour balancer du mot-clé à Google.

Conclusion

En conclusion, ces deux jours de conférence ont été riches d’apprentissage et de rencontres. J’ai aussi eu la satisfaction de voir que le monde du SEO évoluait vers la qualité, ce qui fait toujours plaisir. Un seul regret, une conférence sur les dernières nouveautés de Google Analytics aurait pu être vraiment pertinente.