64px_Speech Bubble

Compte-rendu des Journées du Contenu Web 2013

dans Conférences
Le 21 mars 2013 par Sébastien Monnier

Jeudi et vendredi 22 et 23 mars se déroulaient les Journées du contenu web à Lille, événement gratuit qui lie SEO, rédactionnel et Analytics.

Jour 1 : Le contenu web

La journée commence par une table ronde sur l’évolution du contenu web où interviennent Camille Jourdain, Marina Aubert et moi-même.

Au programme :

  • importance des contenus pour le SEO et, en particulier, de l’AuthorRank
  • Nouvelle définition du ROI, par Eric Delcroix, « Risk of Ignoring ». Calculer le ROI est parfois impossible, mais ne rien faire, c’est risquer être ignoré.
  • Camille Jourdain mentionne le côté lien émotionnel par rapport aux réseaux sociaux. Si j’avais eu assez de répartie, j’aurais bien parlé de backlinks émotionnels…
  • Bientôt, apprendre à écrire à la main, ce sera comme apprendre un art plastique

La charte éditoriale

Ensuite, Eve Demange intervient sur la charte éditoriale. Sujet pas évident et que je trouve souvent sous-évalué par les SEO.

Que mettre dans la charte éditoriale ?

  • Le thème abordé
  • L’angle éditorial
  • L’approche (polémique ou non)
  • Les méthodes de rubricages
  • L’arborescence
  • Les différents types de contenus à prévoir (dossier, diapo, interviews…)
  • Le calibrage (nombre de caractères des title, description, longueur moyenne des articles…)
  • La mise en forme (police, liste à puce …)
  • La politique de maillage interne

Tout cela peut sembler enfoncer des portes ouvertes. Mais, il est, en fait, très important de cadrer un travail rédactionnel comme on cadre un projet de site web avec un cahier des charges. Cela permet aussi de pouvoir réagir plus sereinement sur les réseaux sociaux, notamment en cas de crise. La charte éditoriale peut, en effet, préciser le workflow de vérification en fonction des supports et des thèmes abordés…

Les gabarits éditoriaux

Hélène Guerriat, de l’agence We Are The Words, a fait une longue et passionnante présentation sur les gabarits éditoriaux.

Mais, … qu’est-ce qu’un gabarit éditorial ?

Il s’agit, en fait, d’un modèle pour remplir les pages web, sans prendre en compte la mise en forme. Cela permet notamment de se concentrer sur le contenu.

Un parallèle intéressant a été fait entre le plan d’un article et les techniques de drague. 4 étapes : Attention, Intérêt, Désir… et action.

Pour plus d’information, je vous conseille de consulter ses slides :

[slideshare id=17496709&doc=wawgabaritseditoriauxjcw-130322025557-phpapp01]

 

 

Tables rondes

La fin de la journée est surtout marquée par par des tables rondes sur l’avenir du rédacteur web. Quelques points, en vrac, à retenir :

  • Pour devenir rédacteur web, le blog est le meilleur moyen de se lancer.
  • A l’heure du responsive design, doit-on écrire de la même manière selon les supports ?
  • Les différences entre journalistes web et rédacteurs web ne sont pas claires et amènent à un grand débat, d’autant plus que la notion de journalisme n’est pas la même au Québec qu’en Belgique ou en France.

Jour 2 : SEO et Analytics

La journée commence (en retard pour moi…maudit réveil Android) par une table ronde sur le Knowledge Graph. La principale préoccupation tourne autour de l’hégémonie de Google : cherche-t-il à garder le trafic search pour lui tout seul en rendant les Serps de plus en plus riches d’informations?

Duplicate content et législation

Ensuite, une intervention intéressante sur le contenu dupliqué.

  • Il convient de faire bien rédiger ces mentions légales. Dans tout les cas, un accord n’est jamais tacite et une duplication importante peut souvent être poursuivie.
  • Le copier coller représenterait plus de 80% des partages…
  • Outil à tester : http://www.plagspotter.com/ pour repérer les pilleurs

Web 2.0, table ronde et suivi des ROI

Invités de la table ronde : Yelp et Mother in Lille. On apprend notamment que Yelp a publié un million d’avis au mois de janvier (pas que sur Lille,  dans le monde entier).

Ensuite, une autre table ronde où j’interviens avec Yann Le Mort et Eve Demange sur l’avenir du SEO. Quelques points à retenir :

  • Les dirigeants doivent  prendre en compte le SEO dans sa globalité et ne pas le cantonner au technique ou au marketing.
  • Le SEO doit embrasser le concept de trouvabilité
  • Le SEO deviendra-t-il « Social Experience Optimization »
  • Google+ peut être une bon test pour commencer en social. Comme il n’y a pas grand monde, on risque peu d’avoir des feedbacks négatifs …

Damien Selosse enchaîne rapidement sur une présentation que voici

[slideshare id=17322343&doc=nouvelles-strategies-digitales-130318105852-phpapp02]

Résumé en deux phrases :

  • Ne pas séparer le calcul du ROI online et celui du offline : les deux s’entrelassent
  • Il est grand temps de relier retail offline et e-commerce : Just Fucking do It.

Après-midi Web Analytics

Nicolas Malo et moi-même commençons l’après-midi par une table ronde sur l’avenir du Web Analytics. On regrette entre autre, l’absence de formation efficace sur le WebAnalytics (à part peut-être à l’Hetic), ce qui rend l’embauche d’experts très difficile. Je regrette aussi l’absence de données linguistiques et ergonomiques dans la majorité des reporting WebAnalytics, ce qui, à mon sens, fait partie de l’avenir du domaine.

2 mini-conférences pour enchaîner :

Jean-Baptiste Gabellieri présente l’Analytics pour les application mobiles.

  • Oublier la notion d’url
  • Oublier la notion de source de trafic
  • Tous les stores ne donnent pas les mêmes infos, et n’ont pas les mêmes critères d’inclusion
  • Utiliser un Tag Manager pour pouvoir changer facilement les tags sans avoir à faire de mise à jour.


Aurélien Bouchard présente son expérience sur le suivi des e-mailings. Il a notamment pu constater

  •  Les chaussures rouges se vendent mieux que les marrons
  • La segmentation par taille, puis par couleur plutôt que l’inverse
  • Le clic est maximisé sur les chassures entre 50 et 100€

… tout ça grâce à un taguage efficace des campagnes e-mailings.

Nicolas Malo enchaîne ensuite sur un atelier participatif sur la création de KPI. Il sépare les KPI en 4 types :

  • KPI comportemental (visite, taux de conversion…)
  • KPI attitudinal (degré de satisfaction…)
  • KPI concurrentiel (positionnement, part de marché…)
  • KPI social (nombre de tweets, de mentions…)

Je ne peux pas assister à la dernière conférence de Yann Gourvennec car je retourne vers Paris… Si quelqu’un veut en faire un petit résumé dans les commentaires, il est le bienvenu !

En conclusion, ces journées, gratuites (!), sont toujours une bonne occasion pour faire rencontrer des mondes qui ne se rencontrent pas toujours : journalistes et rédacteurs web, SEO et webanalystes. Cela donne des échanges souvent très intéressants. Merci à Eric Delcroix, Roland Debrabant, Nicolas Malo pour l’organisation ainsi qu’à Euratechnologies pour les salles.

Si vous avez des questions ou des suggestion, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires ci-dessous.

Quelques liens