+33 1 83 64 24 11
64px_Speech Bubble

Google Shopping Express : la livraison par Google en bêta-test à San Francisco

dans Actualités
Le 3 avril 2013 par Félix Lapoussière

Google n’en finit plus d’explorer des marchés où on ne l’attend pas au départ, surtout dans le monde physique. On connaissait déjà la Google Car qui conduit toute seule, on attend impatiemment les lunettes Google dont la sortie pourraient être avancée à  fin 2013

Avec Google shopping Express, le géant de Mountain View fait ses premiers essais sur le marché des transports et de la logistique.

Afficher l'image d'origine

Google Shopping Express est un service de livraison locale, qui promet (pour l’instant aux habitants de San Francisco) d’obtenir chez soi en moins de vingt-quatre heures une commande passée en ligne, et pour un coût raisonnable.

Pour ce qu’on en lit dans la presse américaine, Google ne ferait pas appel à des prestataires, mais livrerait bien directement. Le livreur serait donc un « Google guy ».

Le service en ligne prend la forme d’un marketplace regroupant  des magasins locaux sur une seule plateforme.  Une fois votre article commandé,  vous choisissez le créneau horaire de livraison qui vous convient le mieux.

Afficher l'image d'origine

Google Shopping Express est actuellement en bêta-test auprès d’un petit groupe de consommateurs. Il ne permet des livraisons que pour la ville de San Francisco et sa banlieue sud. Ce test grandeur nature vaut uniquement pour une dizaine d’enseignes  :

  • Target (supermarchés)
  • Walgreens (pharmacie)
  • American Eagle (habillement)
  • Staples (fournitures de bureau)
  • Toys’R’Us (jouets)
  • Office Depot (fournitures de bureau)
  • Blue Bottle Coffee (café)
  • Palto Alto & Toy (jouets et articles de sport)

Les raisons qui poussent Google à expérimenter un tel marché ?

  •  L’offre premium d’Amazon (abonnement annuel et sans limitation pour la livraison) a connu un succès important. Le consommateur est fidélisé et fait ses recherches directement sur cette marketplace, sans passer par Google.
  • L’offre de distribution physique via Google pourrait inciter de nombreux marchands traditionnels à exploiter davantage le web pour vendre, et utiliser le système de publicité Google Adwords pour promouvoir leurs produits en ligne. Face à des pure-players par exemple, ils pourront s’appuyer sur une marketplace et communiquer sur une livraison rapide et facile.

Ce n’est pas la seule manoeuvre récente tournée vers l’e-commerce. Après Amazon, Google s’attaque à une autre géant du web, Groupon. Il y a quelques semaines, Google élargissait son volume d’offres d’achat groupé sur sa plateforme de couponing Google Offers. Elle est limitée au marché américain pour l’instant.

Mais l’interface pour la version française vient d’être traduite depuis peu.

Capture
Que pensez du développement de Google sur le marché du e-commerce ? Pensez-vous que Google pourrait devenir un acteur majeur de l’e-commerce et de la livraison de produits ?